Corps, normes de genre et famille chez Harry Potter

Je continue  à la suite mon dernier article sur la grossophobie dans Harry Potter. Ici, j’aborderai l’analyse de personnages considérés comme non-conformes aux standards de beauté (trop maigres, trop gros), et j’examinerai le rapport entre normes de genre et lieu de vie.

Comme toujours, vous pouvez commenter en respectant la charte de modération. Rappelons aussi qu’il est possible d’apprécier une fiction tout en ayant un regard critique sur ses représentations.

tumblr_inline_n29lbvFV1L1rguask

Lire la suite

Ce cher Docteur… Une Histoire de Privilèges.

A priori, le docteur Grégory House constitue sans nul doute l’un des plus déplorables et méprisables spécimens du genre humain : cynique, misanthrope, égoïste, hypocrite, immature, grossier, vulgaire, méprisant, narcissique, possessif… Pourtant, il s’agit non-seulement du protagoniste central de la série télévisée éponyme, mais également celui avec lequel nous sommes paradoxalement le plus invité-e-s à ressentir de l’empathie.

Rappel: il est possible d’apprécier une série ayant des aspects problématiques (sexistes, racistes,  homophobes…). Comme toujours, vous pouvez commenter en respectant la charte de modération.

giphy (4)

Lire la suite

Parlons de la grossophobie dans Harry Potter

Si J.K. Rowling a démontré par le passé qu’elle avait une vision bien à elle sur l’obsession de la minceur, son rapport avec la représentation des personnes en surpoids est loin d’être sans reproches. En revisionnant récemment les films adaptés de la saga littéraire Harry Potter, j’ai été mal à l’aise devant la représentation du surpoids, et j’ai souhaité creuser le sujet.

Je choisis ce sujet en particulier parce que Harry Potter a été fréquemment et longuement analysé (voir cet article sur Cultures Genre), mais n’a suscité que peu de réactions quant à la grossophobie inhérente à son contenu. Je discuterai donc de l’adaptation en films, tout en utilisant les livres comme point de comparaison.

Mon point de vue ici est celui d’une personne ne subissant aucune forme de body-shaming, et je tiens à rappeler que les personnes concernéEs peuvent me contacter directement si mes propos leur semblent problématiques.

Comme toujours, vous pouvez commenter en respectant la charte de modération.

Fanart-dolores-umbridge-24201292-400-212

Lire la suite

Relations abusives invisibles: le cas Ross/Rachel

Contenu sensible: dans cet article, j’évoquerai la question des relations abusives et leur représentation dans la culture. Je traiterai en particulier des violences psychologiques perpétuées au sein de relations abusives.

Cet article se concentrera sur l’analyse de la relation Ross-Rachel dans la série télévisée Friends. Pour une analyse plus détaillée du sexisme de la série, je vous renvoie à ce billet. La suite de ce billet révélera des moments-clés de la série Friends. Je rappelle aussi qu’il est possible de critiquer les aspects problématiques d’une oeuvre tout en l’appréciant.

powewheel1

Lire la suite

« That taste… strawberries »

Aujourd’hui, j’ai décidé d’opter pour un sujet plein de légèreté : celui de l’odeur des personnages féminins. Je m’appuierai en particulier sur une scène de Spiderman 3 auquel le titre de mon article fait écho.

Comme d’habitude, vous pouvez commenter cet article en respectant les règles de modération. Toute contribution peut être enrichissante pour la réflexion proposée : je ne prétends pas détenir la vérité, mais réfléchir avec vous sur des questions liées au genre dans la pop culture. Aux personnes ne parlant pas anglais, je suis désolée, car une majorité de mes sources sont en anglais (et que j’ai la flemme de les traduire).

 

spiderman 3

Lire la suite