Relations abusives invisibles: le cas Ross/Rachel

Contenu sensible: dans cet article, j’évoquerai la question des relations abusives et leur représentation dans la culture. Je traiterai en particulier des violences psychologiques perpétuées au sein de relations abusives.

Cet article se concentrera sur l’analyse de la relation Ross-Rachel dans la série télévisée Friends. Pour une analyse plus détaillée du sexisme de la série, je vous renvoie à ce billet. La suite de ce billet révélera des moments-clés de la série Friends. Je rappelle aussi qu’il est possible de critiquer les aspects problématiques d’une oeuvre tout en l’appréciant.

powewheel1

Lire la suite

Ces moments de sexisme ordinaire dans Friends

A-t-on encore besoin de présenter LA sitcom au succès planétaire des années 1990?

Etant née au début des années 1990, Friends reste une référence primordiale à mes yeux dans ma découverte des séries. Je connais encore la plupart des répliques par cœur (ce qui fait que l’écriture de cette critique a été incroyablement rapide), j’ai une liste d’épisodes préférés, je me souviens de chaque intrigue, chaque blague, et je fais partie de ces gens énervants qui peuvent citer une scène de Friends en plein milieu d’une conversation.

Bref, c’est une série que je respecte pour sa qualité d’écriture, pour son humour calibré et pour sa capacité à me faire passer des pleurs aux rires (oui, la scène de dispute entre Ross et Rachel me fait encore pleurer aujourd’hui). Malgré tout l’amour que je lui porte, Friends reste une des séries à succès les plus incroyablement conservatrices, dépolitisantes, sexistes et racistes des années 1990-2000. Et oui, je peux aimer une série tout en la critiquant pour ses aspects politiques nauséabonds.

En y repensant, certaines scènes ne m’ont jamais fait rire parce que je sentais que quelque chose n’allait pas dans les propos des personnages. Parlons-donc un peu de ces moments désagréables et sexistes dans Friends.

Contre-arguments : « rooh la la t’as aucun humour hein. On peut plus rire de rien maintenant? Bin c’est Desprogres qui avait raison hein… « .

Oui je vous entends d’ici, alors chut.

[TRIGGER WARNING]: évocation de violences à caractère sexuel, notamment le viol et les agressions sexuelles.

Lire la suite