Réflexions sur Shae

Je m’apprête à discuter d’éléments de la série télévisée Game of Thrones tout en les comparant avec le matériau original (les livres). Je vous conseille de ne pas continuer l’article si vous n’êtes pas à jour dans la série télévisée (c’est à dire la saison 4 sortie en 2014), car, bien évidemment : SPOILER ALERT.

[TW: cet article contient des images violentes et évoque des violences sexo-spécifiques.]

Sha

Avant toute chose, je tiens à rappeler quelques évidences : je ne prétends pas détenir la vérité absolue sur les sujets que j’aborde. Il m’arrive de rencontrer des représentations dans la pop-culture qui me posent problème pour de multiples raisons, c’est pourquoi j’en fais part ici. Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d’accord avec moi et de l’exprimer dans les commentaires, tant que vous respectez la charte établie.

Les différences entre le personnage de Shae dans les livres et dans la série

La série Game of Thrones a apporté de nombreux changements au personnage de Shae, en lui apportant une épaisseur et en complexifiant sa relation avec Tyrion. En effet, Shae n’a qu’un rôle mineur dans les livres, et est décrite comme étant une prostituée qui prétend avoir des sentiments pour Tyrion à cause de sa richesse et de son pouvoir. Dans les livres, elle profite de l’amour que Tyrion lui porte puis le trahit lors de son procès, et n’a jamais aucun contact avec Sansa. Ses motivations sont donc très différentes selon le média dans lequel elle apparaît : dans la série télévisée, elle est principalement motivée par son amour pour Tyrion, puis par son désir de vengeance (ce qui la poussera à faire un faux témoignage), dans les livres, elle n’est motivée que par la richesse et par l’offre de Cersei qui lui promet un mariage avec un chevalier qui l’incitera à faire un faux témoignage pour condamner Tyrion.

Du fait des changements apportés à ce personnage, Shae est perçue de façon plus positive dans sa relation avec Tyrion, puisque cette relation est fondée sur son amour pour lui. De plus, dans la série télévisée, Shae entretient une affection pour Sansa dont elle est la suivante, et l’aide à plusieurs reprises, par exemple lorsque Sansa a ses règles pour la première fois et essaie de le cacher.

Shae et Sansa

Ros et Shae : émancipation et solidarité féminine

Un des aspects positifs de ces deux personnages dans la série est leur complexité et leur relations avec d’autres personnages majeurs. Ros n’existe pas dans les livres, mais apparaît dans la série comme une femme intelligente et se montre solidaire avec Sansa, par exemple en demandant à Shae de protéger Sansa. De son côté, Shae est représentée de façon très positive dans la série télévisée, non seulement pour sa relation affectueuse avec Sansa mais aussi pour son amour -réel- pour Tyrion. La solidarité dont font preuve ces deux personnages envers Sansa est particulièrement intéressante, dans la mesure où elle n’apparaît pas dans le matériau original et où la série télévisée ne montre que très peu de relations de solidarité entre femmes. Alors que les femmes de Game of Thrones sont éparpillées et isolées, on peut souligner le caractère étonnant et positif de ses relations avec Ros et Shae, même si elles ne sont qu’épisodiques.

ros

La mort de Ros

Cependant, Ros et Shae n’échappent pas à un trope particulièrement violent envers les prostituées ; celui de la Prostituée Jetable (Disposable Sex Worker). Ce trope de la Prostituée Jetable s’applique en particulier à Ros qui est tuée de manière ultra-violente par Joffrey, le psychopathe de la série, et ce pour satisfaire les désirs de meurtre de Joffrey tout en permettant à Littlefinger de se débarrasser d’une espionne au compte de Varys. Ce trope est extrêmement violent puisqu‘il perpétue l’idée selon laquelle la vie d’une prostituée n’a que peu ou pas de valeur. Sa mort est d’autant plus brutale qu’elle est perçue comme un moyen de satisfaire les caprices de Joffrey.

Je trouve intéressant de reconnaître les apports de la série par rapport aux livres : l’introduction du personnage de Ros reste une innovation très enrichissante, tout comme les modifications du personnage de Shae. Malgré tout, la mort de ces deux personnages reste très problématique à mes yeux, en particulier pour la violence qu’elle perpétue envers les personnages de prostituées. Je vais aborder la question de la mort de Shae qui me semble problématique à plusieurs niveaux.

rosdead

La mort de Shae

Nous l’avons déjà vu précédemment : Shae est très différente dans les livres et dans la série. Loin de vouloir blâmer la série pour sa représentation de Shae, je trouve très positif d’avoir souhaité épaissir le développement de ce personnage. Cependant, une fois ces changements faits, la mort de Shae dans le livre n’a plus grand chose à voir avec sa mort dans la série.

shae

Dans les livres, Shae n’a jamais été motivée par ses sentiments pour Tyrion, mais par la richesse. C’est lorsqu’elle essaie de poignarder Tyrion que celui-ci l’étrangle. Dans la série télévisée, Shae montre des sentiments sincères pour Tyrion et développe une rancune profonde pour lui une fois que celui-ci lui la chasse de Port-Réal en lui affirmant qu’il ne pourrait rester avec « une pute ». Ses motivations pour faire le faux-témoignage viennent donc de son désir de vengeance envers Tyrion (et peut être même le désir de se venger de son humiliation).

Lorsque Tyrion étrangle Shae dans la série télévisée, on se retrouve dans un schéma légèrement différent de celui du livre, puisqu’ici la composante « violences conjugales » est renforcée par le développement antérieur de la relation Tyrion-Shae.

Dans les deux médias, les violences envers les prostituées sont très présentes, et il ne faut oublier cette composante dans la mort de Shae. Malgré tout, la série télévisée a transformé la relation de Tyrion et Shae en une véritable relation de couple au cours des saisons précédentes, c’est pourquoi le meurtre de Shae entre aussi dans la catégorie des violences conjugales.

Du fait de l’affection que le public porte à Tyrion, je trouve assez problématique la façon dont est présentée sa relation avec Shae: elle participe clairement du trope de la Pute Au Bon Coeur ainsi qu’à celui de la Prostituée Jetable (évoquée auparavant avec la mort de Ros). La violence envers les femmes prostituées dans cette série s’exprime aussi par les mots, comme lorsque Tyrion décide de chasser Shae en affirmant son dégoût des prostituées. La brutalité de la mort de Shae se révèle également dans la façon dont Tyrion la tue: sans un mot, il s’approche de son lit et l’étrangle, puis passe plusieurs minutes à converser avec son père avant de le tuer. La mort de Shae est anti-climatique (la mort de Tywin étant LA conclusion de l’arc de Tyrion) et Shae n’a pas même le droit à la parole avant de mourir. La silenciation d’un personnage devenu important et sa mise à mort rapide rend la violence putophobe d’autant plus virulente. A cette putophobie s’ajoute la violence conjugale, puisque, ne l’oublions pas, Tyrion et Shae entretiennent une relation amoureuse durant les saisons 2, 3 et le début de la saison 4. Cependant, rien ne vient réellement délégitimer l’acte de Tyrion, dont on conserve le point de vue durant ces scènes de meurtre.

Que ce soit clair: je ne prétends pas qu’il y ait une version meilleure que l’autre. Le livre propose un personnage peu développé, tandis que la série cherche à la faire interagir avec d’autres personnages et à lui donner des motivations différentes. Il ne s’agit pas de hiérarchiser les versions, mais de s’interroger sur les changements produits par l’adaptation.

 Violences putophobes dans Game of Thrones

Les violences sexo-spécifiques sont très courantes dans la série Game of Thrones, et certaines ont heureusement été questionnées par les critiques (la scène de viol de Cersei par Jaime). Cependant il me semble que peu de réflexions ont été amorcées concernant les violences envers les prostituées dans cette série télévisée.

Les violences envers les prostituées sont réelles et ne doivent pas être ignorées. Nous savons que l’exposition à des violences sexistes tend à augmenter l’acceptation par les hommes des violences envers les femmes, c’est pourquoi questionner les représentations des violences sexistes est d’autant plus important. Nous devons interroger nos propres représentations et la culture que nous consommons si nous souhaitons combattre le sexisme (voir cette étude sur le lien entre l’humour sexiste et la propension au viol).

Pour revenir à Game of Thrones, il me semblait important de parler des personnages de prostituées dans cette série télévisée et de leur développement, pour les raisons citées auparavant. Les morts brutales de Ros et Shae reflètent la violence putophobe de la série, et certainement de notre société. Cette violence est renforcée par le fait qu’on n’opte jamais pour leur point de vue lors de leurs morts, ce qui tend à atténuer l’empathie du spectateur pour ces personnages.

Certain-e-s argueront peut être que le réalisme de Game of Thrones tend justement à dénoncer ces violences sexo-spécifiques: je pense que la dénonciation de ces violences ne peut pas passer par la silenciation des principales concernées (en l’occurrence: les personnages de prostituées). Tant que ces personnages n’auront pas droit à leur propre point de vue, leur mort apparaîtra toujours comme un événement secondaire dont le spectateur pourra se détacher.

Publicités

14 réflexions sur “Réflexions sur Shae

  1. Bonjour ! Votre article est très intéressant, et très bien écrit. Je ne lis pas les livres mais je suis la série et c’est intéressant de voir que Shae est très différente dedans. Je suis entièrement d’accord avec le mot de la fin: montrer une violence sexiste tend à faire accepter les violences sexistes. Après avoir vu le dernier épisode, j’ai été triste à cause la mort de Shae, c’est un personnage que j’aimais beaucoup. J’en ai fait part à des amis qui suivent aussi la série, en disant que j’avais été déçue par Tyrion, que je comprenais pourquoi il tuait son père mais qu’il n’aurait pas dû tuer Shae. Certes elle l’a trahi lors du procès, mais elle l’a trahi parce qu’il l’avait chassée et insultée. Même si sur le moment Tyrion n’était pas sérieux (il veut la chasser parce qu’elle sera en danger si elle ne part pas), sa vengeance était compréhensible, et Tyrion le savait. Pourtant, parmi les personnes avec lesquelles j’ai discuté, toutes m’ont répondu que c’était bien fait pour Shae: d’une part à cause de sa trahison, et d’autre part, parce qu’elle se trouvait dans le lit de Tywin et qu’elle lui donnait le même surnom qu’à Tyrion « my lion ». Finalement, la faute de Shae était de se trouver dans le lit du père de Tyrion, et sa mort était justifiée et tout à fait acceptable. On n’a pas entendu la version de Shae, on se range immédiatement du côté du personnage le plus populaire de la série qui ne peut pas faire quelque chose de mal bien entendu, et on justifie un acte misogyne (si ta copine te trahit, c’est grave, mais si tu la trouves dans le lit de quelqu’un d’autre, elle doit mourir). Personne n’a eu un soupçon d’empathie pour elle, et en même temps, la réalisation a été montée pour qu’on ne soit pas triste: la scène est courte, et la scène suivante avec Tywin nous fait passer complètement à autre chose (mais vous l’avez mieux décrit dans l’article)

    Sinon, rien à voir avec l’article, mais je vois souvent passer le mot « putophobe » comme « discriminant envers les prostitués.e.s » et je le trouve un peu bizarre, voilà pourquoi je vous demande. « Pute » est une insulte, et une insulte sexiste qui fait allusion au comportement d’une femme et de sa sexualité, voilà pourquoi je trouve étrange son utilisation dans un contexte qui vise à « protéger » les prostitué.e.s (ou ici dénoncer les violences sur les prostituées). En fait (pour moi) c’est comme si on changeait le mot « homophobe » pour en faire « pédéphobe »: je trouverai bizarre l’emploi du mot « pédé » qui est homophobe. Pourquoi ne pas utiliser « prostituphobe » ou un mot qui n’utiliserait pas l’insulte « pute »? C’est une vraie question, pas un jugement du genre « vous vous exprimez n’importe comment, vous n’avez rien compris », ça fait plusieurs fois que je vois ce mot et ça m’intrigue! C’est juste de l’ignorance, et pas du tout une leçon de morale 🙂

    Bonne soirée !

    • Bonjour,
      Merci pour votre commentaire, ça me fait très plaisir d’en voir un (le premier !) sur cet article, en particulier argumenté et détaillé. Pour la première partie de votre commentaire, je partage complètement votre point de vue, même si j’ai essayé de ne pas trop prendre parti dans mon billet. Après tout, je ne suis pas là pour faire un jugement moral sur les actions des personnages 🙂

      Pour ce qui est du mot « putophobe » cela peut sembler étonnant en effet, tout comme il peut sembler étonnant de voir des « Slutwalks » (« marche des salopes ») ou de voir des mouvements « Transpédégouine ou voir le mot queer, pour n’en citer que quelques uns. A l’origine, ces mots sont des insultes, et ont toujours été perçus comme des insultes. Cependant, l’idée est apparue de se réapproprier les insultes pour qu’elles fassent moins mal. Vous pouvez voir la vidéo sur Slate parlant de la réappropriation du mot queer ici: http://www.slate.com/blogs/outward/2014/06/25/ask_a_homo_why_do_gay_people_sometimes_call_themselves_queer_video.html

      Je n’ai pas de lien à vous envoyer concernant le mot putophobe, ceci dit il est devenu plutôt commun dans beaucoup de milieux féministes, c’est pourquoi j’ai pris l’habitude de l’utiliser. Vous pourrez le voir dans des articles comme celui ci: http://rue89.nouvelobs.com/rue69/2013/01/14/homophobie-putophobie-meme-combat-238567
      Ou celui ci: http://lmsi.net/Le-viol-des-putes-et-leur-parole

      J’espère avoir apporté une réponse à votre question,
      A bientôt!

      • Merci pour votre réponse détaillée, je n’avais pas vu les choses comme ça ! 🙂 Je suis en train de parcourir les autres articles de votre blog, je les trouve très intéressants avec un gros travail derrière alors bravo! J’aimerai bien écrire un article sur le féminisme dans American Horror Story (les 3 saisons), j’ai adoré la série et je trouve qu’il y a vraiment une démarche féministe derrière, toutes saisons confondue, mais ça prend du temps… J’espère avoir la motivation ^^ Bonne continuation 🙂

        • Bonjour et encore merci 🙂
          Pour la série American Horror Story, j’ai hésité à continuer la saison Coven puis j’ai finalement abandonné (j’ai atteint un niveau d’écoeurement extrême). Cependant vous pouvez apporter une contribution en allant sur cette page du site.
          Pour ce qui est du travail fourni pour chacun des articles; avec Lord Mouflon nous essayons de faire du mieux qu’on peut en sourçant au maximum et en tenant compte du feedback. Il nous arrive de faire des erreurs (récemment je me suis aperçue des aspects cissexistes de mes articles), donc toute critique sera la bienvenue 🙂
          Bonne lecture!

  2. Bonjour (ou bonsoir),
    J’ai découvert votre blog via Twitter, et voici ma (modeste) pierre à l’édifice.

    En tant que lectrice des livres, j’ai d’abord été agréablement surprise lorsque Shae a commencé à prendre plus d’épaisseur dans la série : le personnage du livre me semblait sous-développé, réduit à son « rôle » de prostituée là où la Shae du petit écran possédait un caractère étoffé et faisait preuve d’un esprit que j’appréciais. J’avais donc beaucoup d’attentes pour le procès de Tyrion et bien sûr, l’épisode où Tywin meurt : compte tenu des changements opérés précédemment, j’espérais que la fin serait radicalement différente et finalement, j’ai eu la même réaction que lors de scène de viol de Cersei par Jaime, je n’ai pas compris.
    A mon sens, Shae ne devait pas mourir ou du moins, pas sans avoir le droit à la parole, puisque ça ruinait tout ce qui avait été entrepris pour en faire un vrai personnage. Je ne comprends pas pourquoi les scénaristes ont raccroché sa fin au livre, alors que le personnage est si différent : la mort de Shae m’a fait détester Tyrion, vraiment, tant elle est inutile. Pour moi, le personnage aurait dû vivre et quitter Port-Réal, qu’elle disait détester (elle aurait été mentionnée par Varys comme étant partie vers une autre région de Westeros par exemple).

    Concernant Ros, j’aimais beaucoup le personnage, notamment lorsqu’elle discute avec Shae et parle de leur ascension vers les « hautes sphères », en dépit de leur origine défavorisée.
    Leur mort brutale, loin d’avoir du sens pour moi, laisse un goût vraiment amer : la série avait l’occasion de créer des personnages forts non-issus de la noblesse et a trouvé le moyen de les gâcher.

    Mais bon, il faut croire que sans blason, point de salut…

  3. Bonjour, (bonsoir)
    merci Twitter pour la découverte de ce blog et un grand bravo pour votre boulot.

    Maintenant concernant Shae, je ne suis pas d’accord et je suis plutôt du coté de Tyrion (ce n’est pas parce que je suis un homme ._.). Shae a fait connaitre à Tyrion un sentiment qu’il n’avait jamais connu avant, celui de « l’amour », il a même tenu tête à son père pour elle. Pour une fois dans sa vie il s’est senti aimé malgré sa taille et pour une fois il a aimé une personne. Le procès à été pour lui un coup fatal et j’ai vraiment eu de la peine pour lui, se faire trahir de la sorte par son 1er amour, à ce moment là, il devait être détruit à l’intérieur donc retrouver celle qu’il a tant aimé dans le lit de son père a été la goutte d’eau qui a fait débordé le vase. On aurait pu qualifié ce crime de crime passionnel.
    Puis ce n’est pas spécialement Tyrion le coupable puisque Shae l’envoie délibérément à une mort certaine avec ce faux témoignage, d’accord il l’a chassée mais ce n’est pas une raison suffisante pour l’envoyer mourir. Puis lorsque Tyrion entre dans la chambre, Shae se munit du couteau afin de le tuer alors qu’il n’était pas armé, elle aurait pu parler mais elle ne l’a pas fait. Quand Tyrion essaye de la désarmer, elle ne dit rien, pour moi c’est de la légitime défense.
    A la fin je me suis dit qu’elle n’était qu’avec lui que pour l’argent des Lannister après je me trompe peut-être mais ce n’est que mon opinion.

    Concernant la violence sur les prostitués je suis d’accord.
    Quand un homme paye une prostitué il pense qu’elle lui appartient et qu’il a le droit de faire ce qu’il veut avec ce que je ne cautionne pas.
    Une agression sur des prostitués avait eu lieu dans une ville dans loin de chez moi.
    http://www.loractu.fr/nancy/4365-nancy-un-client-pas-satisfait-de-la-prestation-agresse-deux-prostituees.html

    • Bonsoir, merci pour votre commentaire.

      Je pense avoir été mal comprise: il ne s’agit pas de juger moralement les actions des personnages, mais d’analyser la façon dont sont présentées chacune de leurs actions (quel point de vue est adopté? quelles différences de représentations selon le médium? quels liens entre représentations culturelles et politique?…).

      Je ne cherche pas à prendre de parti pour Tyrion ou pour Shae, même si en tant que spectatrice j’ai forcément pris parti. Je cherche à montrer en quoi la façon dont la série est dirigée tend à ne nous montrer qu’un seul point de vue (celui de Tyrion) et donc à nous identifier à lui plus facilement, voire le « soutenir » moralement. Je montre ensuite en quoi cette vision limitante peut nous influencer: par exemple en ne concevant pas les prostitué-e-s comme des êtres humains, justement à cause de l’invisibilisation et la silenciation des prostitué-e-s et travailleur-se-s sexuel-les.

      Bonne lecture sur le site!

  4. «  Dans la série télévisée, Shae montre des sentiments sincères pour Tyrion et développe une rancune profonde pour lui une fois que celui-ci lui la chasse de Port-Réal en lui affirmant qu’il ne pourrait rester avec « une pute ».  »

    Je suis étonné de ne jamais avoir lu l’explication suivante au comportement de Tyrion : il l’insulte car c’est le seul moyen de la faire partir, donc de la sauver.
    Cette scène est à mettre en parallèle avec celle où Ygrid tire plusieurs flèches sur Jon Snow, sans le tuer : Elle se couvre vis-à-vis de son camp, et lui permet de revenir au Mur comme un guerrier blessé et non un traître.

    Dans les deux cas, un personnage saisit le danger qui menace le couple, et blesse la personne qu’il aime afin de lui sauver la vie.

    J’ai regretté que cette interprétation ne soit pas renforcée par la série : si le geste d’Ygrid est bien compris et montré comme tel, la violence verbale et la trahison amoureuse de Tyrion ne sont pas vraiment expliquées.
    L’hypothèse selon laquelle il pensait ce qu’il a dit reste donc valable, bien qu’elle dresse un portrait très décevant de Tyrion.

    • Bonsoir,
      Je ne pense pas être à même de déterminer si Tyrion pensait réellement ses insultes, mais je ne suis pas certaine que le sujet soit vraiment là. Ce qui me semble problématique avec cette scène est le fait qu’elle soit présentée comme un acte de générosité de la part de Tyrion (nous voyons un homme sacrifier son amour pour sauver celle qu’il aime): en tant que spectateur-rices nous nous identifions à Tyrion parce que seul son point de vue est privilégié dans cette scène.
      Nous finissons par percevoir une insulte putophobe et une attitude oppressante (Tyrion décide sans l’accord de Shae, qui est pourtant capable de se défendre elle-même et qui lui a fait savoir dès le début qu’elle était son égale) comme un acte héroïque et sacrificiel.

      J’espère avoir été plus claire 🙂

      Bonne continuation sur le site.

  5. Ce qu’il est « intéressant » de voir dans cette série, c’est que beaucoup de monde crie au politiquement correct quand on la critique sur un biais féministe, alors qu’il y a plusieurs scènes vraiment « politiquement incorrectes » dans les livres qui ont été totalement masquées dans la série montrant finalement les vrais tabous, attention spoiler :
    – Quand Bran surprend Cersei et son frère, celui-ci lui donnait du plaisir avec les mains alors que dans la série c’est le dieu pénis en levrette qui a été retenu
    – Cersei dans la série parle de son premier né mort et de sa souffrance alors que dans le livre, elle est fière d’avoir avortée pour ne pas porter un enfant du roi
    – Ce qui dans la série on peut qualifier de viol de Cersei par son frère est beaucoup plus mesuré dans le livre, elle accepte une relation sexuelle mais pas à côté du corps de Joffrey et elle consent quand même. Sans parler qu’elle avait ses règles et que le livre mentionne bien les coulées de sang bien visibles.

    Plaisir féminin sans pénis, avortement, règles, mère sacrée, cette série n’est pas si subversif qu’on le dit. Néanmoins, le traitement de l’homosexualité masculine est intéressant vraiment explicite par rapport aux livres.

    • Bonsoir ! merci pour votre commentaire, vous offrez en effet un point de vue très intéressant sur les différences entre la série et les livres. Il y a d’ailleurs une véritable réflexion à avoir sur ce que l’on appelle le « politiquement (in)correct ».

      Je me permets un petit aparté à ce sujet: c’est une « spécialité » de HBO (la chaîne qui diffuse Game of Thrones) que de proposer des séries « sulfureuses » et « subversives » mais qui, dans les faits, ne sont que des porno-soft agrémentés de violence gratuite (je pense par exemple à True Blood). Il serait intéressant de questionner l’influence de l’aspect « subversif » de Game of Thrones en tant que valeur marchande auprès de ses spectateurs-rices. C’est finalement assez ironique puisque la stratégie employée est tout simplement de donner l’impression de la subversion tout en ne sortant surtout pas des sentiers battus (objétisation sexuelle, male gaze, vision fantasmée de la sexualité, etc.).

  6. Bonjour

    Votre réflexion sur la putophobie ou les violences conjugales pourraient présenter un interet certain dans une revue cinématographique pour un film de type « drame sociétal » ou « drame humain », mais vous oubliez un détail d’importance: adapter la critique à ce à quoi l’oeuvre est destinée.

    « Game of Thrones » est avant tout une oeuvre de divertissement. Je la classe en tant qu' »épopée dramatique », et il me semble que les auteurs axent leur scénario en ce sens, ce qu’il font avec habileté. Et en ce sens, je pense que vos considérations leur passerait très au-dessus de la tete! Leur but n’étant pas de faire réagir le spectateur face à ce type de problématique sociétale, mais simplement de dépeindre avec fidélité les moeurs d’une époque fictive que l’on peut imaginer aux alentours du Moyen-Age (du moins ça y ressemble).

    Et oui, aux alentours du Moyen-Age, on se fiche royalement des prostituées. Et oui, la violence est partout. Et oui, la femme est plutot mal considérée. Bref c’est ainsi, donc on peut considérer que le scénario est fidèle au contexte historique, ce qui est plutot pas mal.

    Il n’y a pas lieu de réclamer autre chose de ce divertissement, ce serait comme de réclamer un film sur les camps de concentration nazis où les soldats allemands ne sont pas racistes…

    A part ça, en ce qui concerne le personnage de Shae, j’étais d’accord avec vous lors du procès… Mais la voir se retrouver avec Tywin dans la foulée, l’appeler « mon Lion »… Sérieux il y a de quoi se demander si son pseudo amour pour Tyrion n’était pas qu’une simple façade dans le but d’améliorer son existence de prostituée. D’ailleurs je rappelle qu’à priori Lord Varys, maitre de discrétion, s’était occupé de l’envoyer à perpète-les-bains, donc elle y serait encore si on ne l’avait prévenu du procès et de l’opportunité de se bouger le cul juste pour faire suer Tyrion… Qui l’aurait donc prévenue? Lord Varys? Je crois plutot que c’est Tywin. Et comment Tywin aurait su oú et qui elle était? Parce qu’elle était à son service depuis le début… « Mon Lion » à Tywin alors qu’elle a raconté cette anecdote au procès… sans cette explication cela me parait bien trop étrange.

    • Bonjour et merci pour votre commentaire.
      En effet, Game of Thrones est une oeuvre de divertissement, et je l’analyse en tant que telle. Je pars du principe que n’importe quel aspect de la culture est porteur d’idées politiques, et que ces idées politiques peuvent nous influencer, nous, les spectateurs-rices.
      Game of Thrones n’est pas un documentaire sur le Moyen-Âge, j’en suis consciente. Donc lorsque vous me dites « aux alentours du Moyen-Age, on se fiche royalement des prostituées »: je dirais que ce n’est pas vraiment le sujet, c’est vous qui extrapolez.
      Ma question est: comment la série traite-t-elle les prostituées? Quel regard porte-t-elle sur les prostituées ?
      Le traitement n’est jamais neutre ou innocent, soyez en bien sûr.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s